Une rocade sud dans 10 ans

rocade_sud

26 août 2006. Angers est sans doute l'une des dernières agglomérations de cette taille à ne pas disposer d'un système complet de rocades. Le contournement autoroutier de l'A11 étant en cours de construction (voir article), il manquait une voie au sud, capable d'éloigner le trafic des boulevards urbains. Un grand pas vers la création de ce chaînon manquant a été franchi le 23 juin 2005 par le Conseil général. La majorité des élus a en effet adopté le principe d'une "petite rocade sud" entre Les-Ponts-de-Cé et le pont de l'Atlantique, ce dernier étant déjà emprunté chaque jour par 108 000 véhicules.

Le tracé - qui a été choisi parmi cinq autres possibilités - n'est pas vraiment une surprise. Il est en effet régulièrement évoqué depuis dix ans. Il emprunte une nouvelle voie créée sur des terres horticoles, en parallèle du boulevard d'Arbrissel, et longeant la voie ferrée aux Gaubourgs, avant de se connecter à l'échangeur de La Baumette (au niveau de la station TOTAL - voir le plan).

Un choix qui est loin de faire l'unanimité au sein des élus de l'agglomération. Certains ont demandé la réalisation d'un nouveau pont sur la Maine et de nouvelles études. D'autres ont réclamé le report de décision. D'autres enfin ont estimé qu'il était urgent de prendre une décision. Christophe Béchu, président du Conseil général, a alors imposer le tracé retenu par la commission des routes: "c'est l'agglomération angevine qui a demandé au département de se charger du dossier.Nous en parlons depuis plus de dix ans, il faut donc prendre la décision aujourd'hui et ne plus attendre". Au moment du vote, la majorité de l'assemblée a voté en faveur de la petite rocade sud.

Désormais, si tout se passe comme prévu, la rocade sud sera construite dans une dizaine d'année (son coût est estimé à 160 millions d'euros). A moins que d'ici là d'autres oppositions ne voient le jour et retardent un peu plus un projet qui ressemble depuis longtemps à un serpent de mer.

Source: Le Courrier de l'Ouest