L'avenir des Accroche-coeurs en question

010983
Les spectateurs ont parfois eu du mal à suivre les spectacles
tant la foule était importante

A la veille des municipales de 2008, la question se pose: les Accroche-coeurs ont-ils vécu leur dernière édition cette année, tout du moins sous cette forme ? Non que la manifestation ne soit pas un succès, bien au contraire. Pierre Jolivet, de la compagnie Jo Bithume, est d'ailleurs plus que ravi. Dans les colonnes du Courrier de l'Ouest, il affirme être "vraiment très heureux de cette édition. La programmation était bonne et je crois que nous avons tous bien travaillé.L'équipe des Accroche-coeurs a encore réussi cette année des choses étonnantes." C'est plutôt l'éventualité d'un changement à la tête de la mairie qui pourrait remettre en cause l'évènement tout comme la forte affluence qui, chaque année, empêche une bonne visibilité des spectacles.

Sur ce point, il est clair qu'une trop grande affluence nuit aux différentes représentations. Pour Christophe Crimes, directeur de Open Arts et du Quai, "le théâtre de rue est un art et comme tout art, il faut réunir certaines conditions pour que le message passe, que le spectacle soit suivi. Ce n'est pas un carnaval." Jean-Claude Antonini ne dit pas autrement: "Je retiens pour l'avenir qu'il est impossible de faire des spectacles dans de bonnes conditions pour 10 000 personnes alors qu'il est imaginé pour 3000. Il est important de multiplier les offres sur les mêmes tranches horaires pour mieux répartir les spectateurs." Le problème venait sans doute aussi du choix des lieux de représentations, pour beaucoup exigus. Les vastes places du Ralliement et Leclerc ayant été "délaissées" au profit de La Doutre notamment.

Quant à savoir si le festival sera reconduit, Jean-Claude Antonini, l'actuel maire d'Angers, l'a affirmé: "s'il ne tient qu'à moi, il y aura une dixième édition. Ca fait partie de mon programme, hors campagne électorale." Mais il ajoute: "Pierre Dolivet, la compagnie Jo Bithume, Open Arts... Les Accroche-Coeurs ne sont pas l'oeuvre d'un seul homme." Justement, Pierre Dolivet, pilier de Jo Bithume est de son côté assez confiant dans l'avenir du festival: "le maire l'a dit dimanche soir (ndlr: le 9 septembre): en 2008, s'il est réelu, les Accroche-coeurs se feront ! Quant à savoir si ce sera avec nous, les Jo Bithume, la réponse dépende d'une réflexion que nous devons mener ensemble sur le festival, avec la ville et chacun de notre côté. Pour le moment, on n'en est pas encore là, mais a priori on travaille sur le principe de se retrouver l'an prochain. Le contrat passé avec la mairie, jusqu'à présent, a été renouvelé tacitement chaque année avec la compagnie. Et nous sommes candidats à notre propre succession bien sûr !"  Il ne faudrait cependant pas oublier que la mairie est susceptible de changer de main l'an prochain. De plus, Christophe Béchu, candidat de l'UMP, a récemment avoué ne pas avoir apprécié toutes les éditions.

Et vous, pensez-vous qu'il faille transformer les Accroche-Coeurs. Votez puis exprimez-vous ici.