La "méga pharmacie" de la discorde
(mise à jour)

planstmichel
C'est dans ce garage que souhaite s'implanter la "méga pharmacie"

21 septembre 2007. Le préfet du Maine-et-Loire doit se prononcer, au plus tard d'ici quinze jours, sur un projet d'agrandissement de la pharmacie des Plantes, installée boulevard Saint-Michel aux portes du centre-ville. Le gérant de l'officine, associé à un confrère nantais, envisage de déménager de l'autre côté du boulevard dans les locaux actuellement occupé par le garage Renault. Un compromis de vente aurait déjà été signé avec Alain Marie, propriétaire du garage et installé depuis 26 ans au pied d'un immeuble. Si la transaction se confirme, la concession automobile sera déplacé, au moins provisoirement, dans la zone industrielle de Saint-Barthélemy.

Même si le Conseil régional de l'Ordre des pharmaciens et des deux principaux syndicats ne souhaitent pas s'exprimer, il est probable que l'avis consultatif qu'ils ont récemment délivré au représentant de l'Etat soit négatif. La grande majorité des professionnels qu'ils représentent estime que ce projet est surdimensionné et qu'il risque de mettre à mal l'équilibre géographique des pharmacies de la ville (50 sur l'ensemble de ce territoire). Le projet prévoit, en effet, une pharmacie associée à une boutique de matériel médical, le tout sur une surface de 1000m² soit trois à six fois plus grand que la taille moyenne d'une officine. De plus, sa visibilité s'annonce exceptionnelle grâce à deux vitrines donnant sur le boulevard Saint-Michel et la rue Pierre Lise, avec entre les deux une galerie d'accès.

La "méga pharmacie" risque, selon les professionnels, de remettre en cause la loi de répartition qui assure à chaque citoyen de disposer d'une officine à moins de six minutes de chez soi. C'est l'un des piliers sur lesquels repose la profession pour défendre son monopole de distribution des médicaments. Un sujet d'autant plus sensible qu'il s'inscrit dans un contexte de remise en cause de ces privilèges sous l'impulsion de l'Europe.

Mise à jour:

Le préfet de Maine-et-Loire a refusé la demande d'extension de la pharmacie des plantes. Il n'y aura donc pas de méga pharmacie à Angers, au grand soulagement de la plupart des pharmaciens de la ville.

Source: Le Courrier de l'Ouest