Le tramway au coeur
de la bataille des municipales


2.2 la riposte de Jean-Claude Antonini

P694137D453197G_px_470_w_ouestfrance_

Après la présentation du projet Béchu-Gérault, la réaction de Jean-Claude Antonini ne s'est pas faite attendre. Le maire d'Angers a contesté le plan B, chiffre à l'appui, en affirmant que le préfet ne validera jamais un passage par les boulevards.

Jean-Claude Antonini a commandé une étude à la mission Tramway, laquelle révèle que "L'hypothèse de faire passer le tramway par les boulevards coûterait de 15 à 18 millions d'euros, dont 7,5 millions rien que pour la reprise du pont. Qui va payer · Les habitants de l'agglomération". Le maire d'Angers et président d'Angers Loire métropole estime également que le projet serait retardé de 26 mois, et encore, "sans aléas de procédures". Il ajoute que le passage place du Ralliement est "indispensable" à la revitalisation du centre-ville et des voies sur berges. Les problèmes de la rue de la Roë ? "C'est le ministère des Transports qui nous a conseillé de faire une voie en sens unique. Les conséquences : un impact de 0,01 % sur la vitesse commerciale !".

Quant à imaginer une autre façon de traverser la Maine, le maire parle d'une aberration: "Au départ, moi aussi j'aurais préféré un pont allant de berge à berge. Mais savez-vous qui m'a déconseillé de le faire au motif qu'il ne fallait pas couper la RN 23 · Les services techniques du conseil général, qui auront à générer cette nationale." Un conseil général présidé par un certain Christophe Béchu. Cela ne fait aucun doute aux yeux du maire : la déclaration d'utilité publique ne sera jamais signée par le préfet. "Les commissaires-enquêteurs se sont prononcés en faveur d'un accès par le centre-ville, avec des arguments qui rejettent le passage par les boulevards. M'étonnerait qu'ils reviennent là-dessus. La DUP ne sera pas autorisée et le tramway ne verra jamais le jour."En aparté, le chef de la mission Tramway résume la pensée du maire : "Projet planté, c'est la cata !"

Jean-Claude Antonini en profite pour annoncer que le ministre Jean-Louis Borloo s'est engagé à donner un coup de pouce supplémentaire à la ville d'Angers. Du coup, il annonce que la deuxième ligne vers Belle-Beille arrivera plus tôt que prévu ! "Si on touche une aide de 40 millions d'euros, ce sera en 2015 ; si c'est 20 millions, il faudra attendre 2017."

Source: Ouest France