A11 Angers : des chiffres contestés

ag05_816444_7_px_501__w_ouestfrance_
Le péage, contesté, de Saint-Jean-de-Linières

Mardi 9 décembre 2008
L’observatoire, mis en place pour analyser les retombés de l’autoroute A11 sur le trafic local, a rendu sa copie mercredi dernier, par un communiqué pour le moins triomphaliste. Selon l'observatoire, 80 % du trafic de transit qui empruntait les voies sur berges, utilise désormais l'autoroute. Le trafic des voies sur berges aurait donc baissé dans le même temps de 20 000 véhicules par jour. A noter que 60 % des poids lourds circulant sur les voies sur berges se retrouvent sur l'A11. Faut-il en conclure que le péage de Troussebouc n'a pas l'effet repoussoir, tant redouté par les élus de l'agglo ? Jean-Claude Antonini, surpris par la teneur de ce communiqué qu'il assure n'avoir pas validé, rappelle que le transit représentait seulement 20 % du trafic total des voies sur berges. Il a demandé la poursuite de l’observation jusqu’en juin, et demande à nouveau le rachat du péage de Saint-Jean-de-Linières par Angers Loire Métropole.  Par ailleurs, il souhaite limiter la vitesse à 90 km/h au lieu de 110, sur la voie rapide comprise entre le centre-ville et le Lac de Maine, afin de détourner le trafic vers le contournement nord.