La piste de l'aéroport rallongée ?

250PX__1Dimanche 22 novembre 2009. Le 10 novembre dernier, Angers Loire Métropole a renouvelé la concession de l'aéroport pour huit ans au gestionnaire Kéolis, qui gère également les transports urbains. Le nouvel accord prévoit que l'agglomération accorde une somme fixe, quelles que soient les recettes que Kéolis récoltera. Cette somme est prévue dégressive : de 480 000 euros en 2010 à 340 000 euros en 2017. Il faudra y ajouter environ autant en frais d'entretien, mais l'économie réalisée par l'agglomération serait de 200 000 euros par an.

Dans son appel d'offres, l'agglo avait intégré la possibilité de rallonger la piste de 2100 mètres, contre 1650 mètres actuellement. Selon le directuer de l'aéroport, cela permettrait d'accueillir toute l'année des airbus A320 et des boeing 737 avec 200 passagers. Cela permettrait d'augmenter les recettes pour Kéolis et une moindre participation de la collectivité. Reste à savoir si ce différentiel compensera le coût de l'investissement, évalué à quatre millions d'euros. Par ailleurs, faut-il rallonger la piste alors que le trafic de l'aéroport a été et reste soumis à des turbulences ? Preuve en est avec la fermeture de la dernière ligne régulière entre Angers et Southampton. Les deux allers-retours hebdomadaires, assurés par la compagnie Eastern Airways, ont été supprimés en début d'année à cause d'une parité livre-euro défavorable aux Britanniques. Pour l'heure, le tarmac n'est plus fréquenté que par des avions de tourisme et d'affaires, au rythme de 70 touchers par jour, qui occupent 17 salariés.

Source : Le Courrier de l'Ouest