Un centre aqualudique
à Angers en 2013

Gliss_O
L'espace GlisséO à Cholet

Mardi 27 avril 2010. C'était l'une des promesses de campagne de Jean-Claude Antonini en 2008. C'est désormais officiel : Angers aura son centre aqualudique. Celui-ci ouvrira en septembre 2013 dans le quartier des Hauts de Saint-Aubin, à proximité de la première ligne de tramway et de son centre de maintenance, en bordure de l'A11 et près du parc Terra Botanica. "Le meilleur choix" selon Jean-Luc Rotureau, adjoint en charge de l'urbanisme, pour qui ce projet sera "structurant pour ce futur quartier qui accueillera à terme 20 000 habitants".

Destiné principalement aux familles, et visant une pratique de détente et de loisirs, ce centre aqualudique  ressemblera aux équipements déjà présents dans d'autres grandes villes. Les Angevins profiteront donc d'un espace balnéo de 300 m² avec jets massants et lits à bulles, d'un bassin de 50 mètres ouvert toute l'année sur l'extérieur, de la glisse avec un toboggan, un pentagliss, une rivière sauvage qui partira de l'intérieur pour aller vers l'extérieur. Un bassin de nage en profondeur de 250 m² et un bassin d'apprentissage de 100 m² compléteront l'offre. Les enfants disposeront quant à eux d'une pataugeoire et de jets sur près de 150 m². Pour les adeptes de fitness, spa et massages, un pôle détente santé est également prévu. Enfin, un restaurant complètera l'offre. Au total, ce sont près de 5000 m² de bâtiments qui sortiront de terre dès janvier 2012, date à laquelle le chantier doit démarrer.

Le montant de l'investissement est estimé à 27.5 millions d'euros. Le coût de revient pourrait être de 2.5 millions d'euros par an, avec la moitié de recettes attendues par les billets d'entrée. Le prix, justement, est estimé entre 4 et 5 euros. Quant à savoir si les habitants de l'agglomération bénéficieront d'un tarif préférentiel, rien n'est encore décidé.

L'ouverture de ce centre aquatique entraînera la fermeture de la piscine de la Baumette, au cours de l'été 2013. Celle-ci, vétuste puisqu'ouverte en 1959, et située en zone inondable présentait trop de contraintes pour permettre la réalisation d'un nouvel équipement sur cette zone. Par ailleurs, et contrairement au centre GlisséO de Cholet, le centre angevin ne disposera pas d'une patinoire à proximité. La raison principale est financière. Toutefois, l'emprise des terrains laisse à la ville la possibilité d'en réaliser une dans le cas où elle changerait d'avis. Notons que l'opposition municipale a décidé de voter contre ce projet, estimant qu'il y avait d'autres priorités et que le projet était trop coûteux au regard des finances de la ville.

Source : Ouest France