Future prison : Trélazé
officiellement candidate

Maison_d_arr_t_du_Mans
la nouvelle maison d'arrêt du Mans

Samedi 24 juillet 2010. Le conseil municipal de Trélazé s'est prononcé à l'unanimité pour l'implantation de la nouvelle maison d'arrêt sur le territoire de la commune. Le site retenu est celui de la Bodinière, une friche situé sur la route de Brain-sur-l'Authion.

Présent lors de ce conseil, lundi soir, le préfet Richard Samuel a énuméré les conditions nécessaires pour accueillir un tel équipement, dont le montant est estimé à 70 millions d'euros. Marc Goua, maire de Trélazé, a ainsi pu s'apercevoir que sa commune répondait aux exigences. Sa commune est en effet à moins de vingt minutes du tribunal de grande instance et du CHU. Elle est également facilement accessible par les transports en communs et la rocade Est. Autant d'atouts pour espérer l'emporter face à l'autre candidate, Beaufort-en-Vallée, plus éloignée d'Angers. Pour Marc Goua, "une maison d'arrêt dans l'agglomération angevine se justifie amplement".

Face à la vétusté de la prison d'Angers, vieille de 150 ans, l'urgence est de mise pour la nouvelle maison d'arrêt. Tout devrait donc aller très vite : étude des candidatures et faisabilité dans les 6 mois, plans et conceptions de 2011 à 2012, début des travaux en 2013 et ouverture en 2015. Le chantier devrait durer 18 mois et générera de l'emploi en faisant travailler 250 ouvriers. Le maire étant membre du jury dans le choix des architectes, la réalisation devrait parfaitement s'intégrer dans le paysage communal.

Si elle était retenue, la commune recevrait une compensation fiscale, et les entreprises locales obtiendraient des marchés.  Trélazé bénéficierait également d'emplois de maintenance, de jardinage ou de blanchisserie. Quant à sa population, elle augmenterait aussi, les détenus étant comptabilisés dans le recensement.

Source : Ouest France