Huit architectes vont plancher
sur les futures berges de Maine

berges_de_maine

Vendredi 30 juillet 2010. Jean-Claude Antonini, maire d'Angers et président d'Angers Loire Métropole, en a fait l'un de ses chantiers majeurs : la transformation des berges de la Maine. 320 hectares du nord au sud afin de faire disparaître "une véritable saignée" qui coupe la ville en deux. Car l'objectif est bien de réunir les deux rives qui se tournent le dos depuis près de 40 ans. Mais quelle solution retenir ? Le maire-président plaide pour le renflouement des trémies, tandis que Christophe Béchu prône l'enterrement de la voie rapide.

Huit équipes d'architectes et d'urbanistes sur 34 postulantes viennent d'être retenues pour plancher sur le remodelage des voies sur berges d'Angers. Les heureux élus ont été sélectionné pour leurs compétences techniques, la qualité et la pertinence de leurs équipes, mais également leur expérience sur des projets similaires.

Les huit architectes bénéficient tous d'une grande renommée internationale, et ont chacun décroché un ou plusieurs prix d'urbanisme ou d'architecture : Christian Devillers (Grand prix de l'urbanisme en 1998) ; Bernard Reichen (lauréat 2005 du même prix) ; David Mangin (lauréat en 2008) ; Jacqueline Osty (prix du paysage en 2005) ; In Situ (trophée du paysage en 1997) ; Christine Dalnoky (prix de la biennale de paysage de Barcelone en 2001) et enfin l'Angevin Frédéric Rolland (premier grand prix d'architecture de l'académie des Beaux-Arts de Paris en 1982 et prix international d'architecture de Taïwan en 2001). Ce dernier s'est d'ailleurs entouré de "la meilleure équipe possible", selon l'une de ses plus proches collaboratrices, jointe au téléphone par Sébastien Boisnard du Courrier de l'Ouest. Une équipe constitué d'une dizaine de personnes incarnant chacune une compétence liée à l'un des plus grands projets urbanistiques d'Angers. Autre atout : le cabinet a déjà travaillé sur des projets similaires en Chine et aux Etats-Unis.

Les différents candidats ont désormais jusqu'au 20 septembre prochain pour présenter leurs premières orientations. Trois équipes seront ensuite retenues pour l'étape suivante. La municipalité leur remettra alors une enveloppe de 200 000 euros chacune. Elles auront neuf mois pour élaborer un projet précis.

Source : Le Courrier de l'Ouest - Crédits photo : Ville d'Angers