Les franchises affluent
dans l'hyper centre-ville

rue_de_la_roe
L'hyper centre retrouve des couleurs, à l'image de la rue de la Roë

Lundi 6 septembre 2010. A l'approche de la fin du chantier du tramway, l'activité des pas-de-porte commence à repartir dans l'hyper centre-ville d'Angers. C'est en tout cas ce que constatent les agences immobilières de la ville.

La rue de la Roë en est le meilleur exemple. Les faillites s'y sont succédées et 3/4 des commerces étaient à vendre en 2009. Ce n'est désormais plus qu'un mauvais souvenir. Les professionnels de l'immobilier confirment que les demandes affluent, évoquant "de beaux projets, des franchises qui arrivent à grands pas, et de nombreuses demandes de commerces asiatiques".

Seul bémol : le prix des pas-de-porte qui est très élevé. Le centre d'Angers est en effet très cher et l'accès au "carré magique" (rues Saint-Laud, Lenepveu, d'Alsace et Saint-Aubin)  nécessite de débourser entre 200 000 et 800 000 euros.

Les produits à bas prix (vêtements, cosmétiques...) restent une valeur sûre au même titre que le luxe. Les banques et agences de voyages poursuivent également leur développement dans le centre d'Angers, aux côtés des incontournables bars et restaurants. Mais, la véritable nouveauté vient du positionnement géographique de ces points de vente. Les professionnels constatent en effet un glissement des commerces vers la Maine. Ainsi, les projets fleurissent rue Boisnet et rue Parcheminerie. Des brasseries doivent par exemple s'y installer prochainement. Preuve du dynamisme d'Angers, "une ville qui bouge et en devenir" pour les observateurs de l'immobilier.

Source : Le Courrier de l'ouest - Crédits photo : google maps