Lancement d'un hebdomadaire
d'information gratuit

header_tribune_01

Jeudi 14 octobre 2010. Le premier numéro de La Tribune d'Angers, hebdomadaire d'information généraliste et gratuit, paraît ce matin.   Le nouvel hebdo est disponible dans plusieurs centaines de points de distribution de l'agglomération angevine, et diffusé à 20.000 exemplaires.

"Dans un contexte difficile pour la presse écrite, nous avons vocation à délivrer une information de proximité, concise, vive et moderne, en complément des quotidiens locaux. Avec une priorité donnée à la vie politique, l'économie, l'environnement et la culture", indique Laurent Rouault, qui a déjà lancé la Tribune d'Orléans et la Tribune de Tours.

La Tribune d'Angers doit comporter entre "12 et 24 pages selon les rentrées publicitaires" et reposer sur le travail de deux journalistes, de pigistes et de correspondants. Il est doublé d'un site Internet (www.tribune-angers.fr).

"Pour nous, la presse hebdo gratuite est une solution pour la presse dans le contexte actuel, car elle offre une diffusion suffisamment large pour intéresser les annonceurs", estime M. Rouault. Il précise viser "un public de jeunes cadres sup", peu ou pas fidélisés à la presse traditionnelle de proximité.

Sociétés juridiquement distinctes, La Tribune d'Orléans (fondée il y a 4 ans), La Tribune de Tours (fondée il y a 2 ans) et La Tribune d'Angers emploient quelque 35 personnes (12 équivalents temps plein) et visent un chiffre d'affaires annuel global de 800.000 €. Seul titre bénéficiaire à ce jour, La Tribune d'Orléans a réalisé un chiffre d'affaires de 440.000€ en 2009, selon son responsable.

Diplômé de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille, Laurent Rouault, 51 ans, avait créé un groupe d'hebdos dans la Marne qu'il avait ensuite revendu à Hersant. M. Rouault souligne que sa société est indépendante de tout groupe de presse. Son entreprise est soutenue financièrement par des personnes privées, dont Pascal Prot, président du groupe coopératif Champagnes Céréales, et Xavier Beulin, 1er vice-président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et patron de la Fédération des producteurs d'oléoprotéagineux.