Le Musée des Beaux Arts

Le musée des Beaux-arts d'Angers a réouvert ses portes en juin 2004 après cinq années de travaux. Sa réouverture a constitué l'aboutissement de l'un des plus grand chantier muséographique de France. Le musée en est sorti grandi. Présentation.

angers_musee1
le logis Barrault sert de cadre au musée

Du logis Barrault au musée des Beaux-arts

Le musée des Beaux-arts  accueille les visiteurs dans un cadre majestueux: le logis Barrault. L'édifice de style gothique flamboyant fut construit entre 1486 et 1493 par Olivier Barrault (maire d'Angers à trois reprises). Dominant des jardins, le logis comporte deux maisons sur une hauteur du centre-ville près des anciennes enceintes (actuel boulevard du Roi-René). Acquis en 1673 pour le Séminaire, il fait l'objet à la fin du XVIIème siècle de transformation et d'agrandissements dans un style plus austère pour répondre à l'organisation quotidienne des séminaristes. A la Révolution, les bâtiments confisqués en 1790 deviennent "Bien National". En 1797, le musée des Beaux-arts s'installe dans le logis. En 1801, il est l'un des premiers en France a accueillir des visiteurs. Aujourd'hui, la couleur des fenêtres permet de visualiser les différentes époques de construction: rouge sang pour le XVème siècle et vert pour le XVIIème. Les collections présentées sont issues de différents fonds, legs, donation, achats et dépôts de l'Etat.

En 1799, 200 tableaux de la collection angevine du marquis Eveillard de Livois entrent au musée. Certains seront rétrocédés en 1807. Entre 1835 et 1914 les acquisitons du musée se développent alors qu'entre 1859 et 1917 les legs se succèdent  ; parmis eux ceux de Turpin de Crissé (1859), d'Eugène Lenepveu (1841-1898) ou le célèbre industriel angevin Julien Bessonneau (1917). En 1945, la collection en peinture religieuse primitive et classique est enrichit. En 1999 une convention ville-Etat est signée pour l'acquisition d'oeuvres et des dépôts de l'Etat.

Après avoir un temps envisagé son transfert au Front-de-Maine, le nouveau musée a été inauguré par le ministre de la culture Renaud de Donedieu de Vabre le 19 juin 2004 après cinq années de travaux. Rénové et agrandi (de 3000 à 7000m2) , le musée est désormais équipé d'un auditorium, d'un café côté place du musée ainsi que d'une boutique. Il a connu un record d'affluence lors de ses journées portes ouvertes. La fréquentation annuelle a elle aussi connu une augmentation.

Le musée des Beaux-arts possède aujourd'hui une identité forte où se mèlent Patrimoine et Modernité. Inscrit au coeur de la ville, il est un trait d'union entre les quartiers historiques ( on trouve en effet à proximité la Tour St-Aubin, la Galerie David d'Angers, le château ou encore la cathédrale) et la dynamique économique du centre-ville.

angers_salle
une des salles du musée

Deux parcours permanents

Les collections du musée sont désormais réparties selon deux parcours permanents :

• un parcours « Beaux-Arts », qui présente une sélection de la riche collection de peintures du musée - du XIVème siècle à nos jours - ponctuée d'objets d'art et de sculptures ; Le visiteur y découvre une riche collection de peintures ponctuée d’objets d’art et de sculptures, retraçant chronologiquement les différents courants artistiques du XIVe au XXIe siècles. La visite commence au premier étage par les deux salles restaurées par les Monuments historiques. Celles-ci sont consacrées aux Primitifs du XIVe (français, italiens et flamands) et aux objets d’art de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, mais aussi aux écoles du Nord du XVIe et XVIIe, aux écoles françaises et italiennes du XVIe et XVIIe. Au deuxième étage, le visiteur découvre les joyaux du XVIIIe sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, puis les grands tableaux de la première moitié du XIXe siècle. En redescendant au premier étage, il pénètre dans une grande salle dédiée à l’art moderne du XXe siècle et à l’art contemporain. Pour terminer, au rez-de-chaussée, la salle Beaurepaire présente des toiles grand format de la deuxième moitié du XIXe siècle et des sculptures.

• un parcours « Histoire d'Angers », qui permet de découvrir de nombreux objets archéologiques et des objets d'art, et de suivre le développement, au fil du temps, de la ville d'Angers.  Grâce aux collections de l’ancien musée d’Antiquités, aux fouilles réalisées à Angers et aux acquisitions, le musée arbore une collection intéressante d’objets archéologiques et d’objets d’arts décoratifs. Ce nouveau parcours témoigne de l’activité des Angevins au fil des siècles. Des origines aux projets d’urbanisme contemporains, le développement de la ville d’Angers est jalonné de plans. Les découvertes archéologiques anciennes et récentes révèlent les premières traces d’occupation du site au néolithique et la création de la ville gallo-romaine : Juliomagus. Des fragments lapidaires et des éléments en bois évoquent le décor sculpté des églises et des maisons à pans de bois. La vie sociale, économique et culturelle est illustrée par une importante iconographie : portraits, vues de la ville, photographies…

350 œuvres au total sont présentées sur les 1 700 que compte le musée : environ 150 d'entre elles ont fait l'objet d'une restauration fondamentale pendant les travaux.

grande_galerie_angers2
la Grande Galerie

Les expositions temporaires

Six expositions temporaires sont désormais présentées, chaque année, au musée des Beaux-Arts : une exposition dédiée au patrimoine, deux autres à l'art moderne ou contemporain, et trois autres aux arts graphiques. La première de ces expositions a été consacrée à l'œuvre de Niki de Saint-Phalle. Plusieurs œuvres monumentales conçues pour l'extérieur ont notamment été disposées dans le jardin du musée et sur la terrasse et l'une d'entre elle a été acquise par la ville. LIl u eut ensuite une exposition consacrée à Hans Hartung (1904-1989), pionnier de la peinture abstraite.

Si vous ne l'avez pas encore visité, allez-y car c'est à voir absolument. Rendez-vous 14 rue du musée près de la Tour Saint-Aubin. N'oubliez pas, en repartant, de passer par le jardin des Beaux-Arts.   

     Horaires :
-du mardi au dimanche : collections permanentes : de 13h à 18h
-expositions temporaires : de 12h à 18h
-nocturne le 1er vendredi du mois jusqu’à 20h, tarif réduit à partir de 18h.